Accueil

Lombez évêché rural

Un peu d'histoire

 

Faisant partie de la «Novempopulanie», Lumbarium (Lombez) est colonisée par les romains au premier siècle de notre ère. Son blason représentant un javelot sur fond de gueule remonte peut-être à cette époque.

Au VIIe s. : Majan, confesseur d’Antioche, vient christianiser la contrée.

Du VIIIe au XIIe s. : une abbaye bénédictine est fondée sous le vocable de la Vierge par les moines de Saint-Thibéry qui s'emploient à défricher la région.

Du XIIe au XIVe s. : l'abbaye abandonne la règle bénédictine pour adopter celle des chanoines réguliers de Saint-Augustin de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse.

1317 : le pape Jean XXII élève l'abbaye au rang d'évêché. Trente deux évêques, issus souvent de familles célèbres, se succèdent à la tête de l'évêché de Lombez. Jusqu'à la Révolution française les évêques ont le titre de comtes et administrent le pays du Savès.

1802 : l'évêché est supprimé au profit d'Agen et de Toulouse. Par arrêté du 28 pluviôse de l'an VII, (17/02/1800), la ville devient sous-préfecture et le demeure jusqu'en 1921. La sous-préfecture est installée dans l'ancien évêché qui devient école en 1950.

1820 : un tribunal est construit dans le style néo-classique et devient la mairie vers 1945.

1830 : construction de la halle dans l’ancienne cour de la ménagerie de l’Evêché. 

Le fossé qui entourait les remparts est comblé dans la deuxième partie du 19e siècle pour créer le boulevard des Pyrénées, l'artère commerçante actuelle.


Boulevard des Pyrénées

1872 : pose de la première pierre de la chapelle du coteau appelée Chapelle de St-Majan par le Maire Henri Bécanne.

1875 à 1877 : Henri Bécanne sur conseil de M. Gentil, architecte départemental fait procéder à la réparation des voûtes et piliers de l’église.

1880 : les orgues font l’objet d’une réfection totale.1893 : sous le mandat du maire Bécanne, le curé Saint-Ange, avec l’aide de ses paroissiens fera cimenter le sol des nefs et des chapelles.

Le Maire Henri Bécanne fut également le fondateur du pensionnat Fénelon  situé à côté de l’ancien évêché, aujourd’hui propriété privée, mais qui abrita de 1940 à 1945 deux familles lorraines de Retonfey avec leurs nombreux enfants.

1927 Nomination du Curé Georges Couarraze en tant que vicaire de Lombez par l’archevêque d’Auch, Ernest Ricard.

1967 Installation d’une première vitrine qui reçoit des objets de culte et que l’on appelle le Trésor de Lombez : avec l’apport des paroisses avoisinantes, la salle du Trésor de Lombez est devenue une des plus riches de tout le Sud-Ouest et offre aux touristes et aux admirateurs d’art religieux une collection unique étalée sur 13 siècles d’histoire.

Pendant la guerre 1940-1945

Retonfey (Exode 1940/1945)

En novembre 1940, une cinquantaine de lorrains venant de la région de Metz sont dirigées vers Lombez durant l'exode consécutif à l'annexion de l'Alsace-Lorraine par les Allemands. Pendant quatre ans, ces familles vécurent dans les foyers lombéziens, certains s'y marièrent. Une première fête commémorative eut lieu en 1988 et 1989 et une grande commémoration vient d’avoir lieu à Retonfey du 6 au 13 octobre 2008.

LIENS UTILES